La corse depuis Biot
Prise en compte du phènomène de réfraction.

Les pages suivantes ont été faites à partir d'un montage PowerPoint
de Joel Le Roux professeur à l'ESSI
Cher collègue

Je me suis un peu intéressé au phénomène de la vue de la corse et
à mon avis le mot mirage est un peu excessif. Images illustrant ce courrier : Simulation d'un rayon lumineux,sa courbure, Photo depuis Biot Il s'agit plus simplement d'un phénomène de réfraction (les mirages sont aussi des phénomènes de réfraction): les couches de l'atmosphère étant plus denses
au niveau du sol, les rayons lumineux sont courbés vers le sol exactement comme
lorsqu'ils passent d'un milieu a un autre d'indice de réfraction plus élevé ou de vitesse de propagation de la lumière plus faible. On a :
sin theta1 d1 ---------- = ---- sin theta2 d2 . . . theta1 . ----------------.--- .theta 2 . . phénomène facile à observer quand vous regardez deux faces perpendiculaires
d'un aquarium et que vous voyez un poisson dédoublé.
Dans le cas de l'atmosphère il y a une variation continue de l'indice et l'angle est remplacé par une variation continue. On voit les sources de ces rayons courbés (un rayon d'a peu pres 20000km) et donc (de Biot) a 100m d'altitude les montagnes corses au dessus de 1500m alors qu'en ligne droite on ne verrait à peine que le sommet du Cinto à 2700 m. Ce phénomène est bien entendu courammment pris en compte par les astronomes ainsi que par les spécialistes des phares. (il était déjà formulé avant 1800 entre autres par Laplace je crois, mais j 'ai
malheureusement perdu les références de la bible des astronomes. Courrier de Joel Le Roux.

Retour aux pages de la CIIIM

Retour aux pages sur les tableurs

Pour m'écrire : delerue@inln.cnrs.fr